Liberté provisoire de Loïc Lawson et Anani Sossou : L’invite de la CNDH

Inculpés pour atteinte à l’honneur et diffusion de fausses nouvelles susceptibles de soulever la population et placés sous mandat de dépôt depuis le 15 novembre dernier, dans l’affaire dite ” vol de 400 millions au domicile du ministre d’Etat, en charge de l’Urbanisme, Kodjo Adedze”, les journalistes Loïc Lawson et Anani Sossou ont recouvert provisoirement leur liberté vendredi 1er décembre 2023 mais placés sous contrôle judiciaire.

Dans un communiqué en date du 1er décembre 2023, on note le rôle crucial joué par la Commission nationale des droits de l’homme, CNDH. Cette liberté, fruit de la médiation de plusieurs organisations dont la commission, a permis de rapprocher les positions des parties et a abouti à la mise en liberté provisoire des journalistes.

La Commission nationale des droits de l’homme agissant en sa qualité de mécanisme national de protection des défenseurs des droits de l’homme a offert sa médiation aux protagonistes dans le dossier de la procédure opposant le ministre d’Etat, Kodjo Sévon ADEDZE et les journalistes Loïc LAWSON et Anani SOSSOU “, peut-on lire dans le communiqué.

Tout en remerciant les parties prenantes y compris, le procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Lomé et le juge d’instruction pour leur confiance, et aussi saluant leur mansuétude et leur sens de responsabilité, la CNDH rappelle aux protagonistes le caractère confidentiel de l’instruction et les invite à faire preuve de réserve durant la suite de la procédure.

La CNDH assure qu’elle poursuit sa mission jusqu’au dénouement définitif de la procédure dans le respect des droits de chacune des parties.

Cybercriminalité : 7 ans de prison pour un carreleur

Laisser un commentaire