Musique : Conii Gangster ne chantera plus de ” vulgarités”

«Je m’abstiens de toute forme de vulgarité excessive, de langage offensant ou irrespectueux ».

C’est la déclaration faite par l’artiste Conii Gangster suite à la signature d’une charte de bonne conduite qu’il a accomplie, lundi 08 janvier 2023 à Lomé, ceci, devant le ministre de la Culture, du Tourisme et des Loisirs, Dr Kossi Lamadokou, et des membres de la Fédération togolaise de musique (FTM).

En outre, le surnommé ‘’Akossiwa Bé Chéri’’ s’engage aussi à ne plus chanter la ‘’vulgarité’’ et à respecter les normes morales et éthiques en évitant la création, l’enregistrement ou la promotion de chansons à caractère obscène.

« Je m’abstiens de toute forme de vulgarité excessive, de langage offensant ou irrespectueux. Je demande pardon à toutes les femmes qui se sont senties blessées et ont porté plainte. Nous avons signé cette charte pour nous engager à changer nos chansons et surtout savoir là où nous devons les chanter (…) Nous devons veiller à ce que les enfants n’écoutent pas ce genre de chansons (…) Les morceaux que nous allons désormais chanter, nous devons y veiller avant qu’ils ne sortent », indiqué Conii Gangster.

Au-delà de renoncer à la vulgarité dans ses chansons, le ‘’Gangster de la Drill-hop togolaise’’ va même devenir ambassadeur du ministère de la Culture pour lutter contre les chansons à caractère obscène et moraliser ses pairs.

Conii Gangster, Nicolas Komla Gbedenou à l’état civil, est un artiste à polémique ces derniers temps. Suite à son refus de se conformer à la loi réglementant la production des chansons obscènes, il s’est vu interdire de prestations sur certaines scènes lors d’événements importants en fin d’année.

Lire aussi : Togo Top impact 6 : Votez Elisabeth APAMPA, c’est soutenir l’excellence féminine

Laisser un commentaire