Au Ghana, des inondations font 26 milles personnes déplacées

À l’est du Ghana plus précisément dans les zones de Sogakopé, Serge ou encore Mepe, dans la région de la Volta, des inondations provoquées par plusieurs jours de pluie ont fait des dégâts.

Le bilan révèle le déplacement forcé sous les ordres des autorités de 26 milles personnes déplacées, les agriculteurs qui ont vu leurs champs complètement détruits et la fermeture des écoles suite au débordement de deux barrages hydroélectriques d’Akossombo et de Kpong.

Inondations au Ghana, croix et bannière pour les populations

Le Ghana connaît ces dernières années surtout en 2023, une forte augmentation de pluie régulièrement et cela affecte les populations.

La toute dernière inondation en est la preuve. Selon l’une des victimes, la montée d’eau a eu des conséquences désastreuses sur la famille. “Plus d’une semaine, nous n’avons rien pu faire pour cette eau”, a-t-il confié.

En effet, lors des pluies, les autorités ont ouverts les vannes des barrages, mais malheureusement, l’ampleur du débordement a surpris les riverains.

Suite au phénomène, le directeur général adjoint de l’autorité du fleuve Volta M. Ken Arthur, a laissé entendre qu’ils avaient prévenu les riverains sur la situation du débordement des barrages depuis plusieurs mois.

D’après les informations, des opérations de sauvetage sont en cours et le président ghanéen, Nana Akufo-Addo a mis en place un comité pour voler au secours des sinistrés.

conséquence des inondations au Ghana
conséquence des inondations au Ghana

Ailleurs, notons qu’aucun mort n’a été officiellement signalé, mais par contre, les experts de santé craignent le déclenchement dans ces zones les plus touchés, d’une épidémie de maladies transmises par l’eau.

Lire aussi : PaSH-MUT : Le ministre de l’eau, Gal Yark Damehame appelle chacun à ses responsabilités

La Rédaction

Laisser un commentaire